Première résistance victorieuse pour l'occupation de terres à Genève

Ce matin 19 mai, 7h00, les flics sont venus pour évacuer le champ occupé depuis plus d'un mois.

Deux personnes qui dormaient là se sont fait arrêtées. Un huissier mandaté par l'entreprise Swiss Prime Site, des ouvriers et une entreprise de sécurité on commencé le démontage des abris construits par les occupant·e·s sous l’œil de la brigade policière. Une bonne dizaine de personnes ont commencé à sauver le matériel mis dans des bennes. Un paysan et son tracteur sont venus pour "nettoyer" le champ, le camion benne est venu pour chercher le matériel, un deuxième fourgon de flics est arrivé, deux journalistes ont pointé leur nez, une vingtaine d'occupant·e·s étaient là, quand soudain tout le monde a commencé à faire machine arrière…

A 10h00, même les flics sont partis. A l'heure qu'il est, on rebâti ce qu'on peut, on a vidé et renversé les bennes, notre banderole "nous cultivons les champs que nous saurons défendre" est toujours là… Est-ce qu'on saura se défendre ? On verra dans les heures qui suivent. Solidarité avec les occupant-e-s du champ des filles ! La résistance est fertile !

ftp://213.251.135.149/SPX/RadioZinzine01-CeQueNousVoulons.mp3
ftp://213.251.135.149/SPX/RadioZinzine02-CeQueNousVoulons.mp3